créations musicales sur des films
de Georges Méliès
et Segundo de Chomon

 

Patricia Capdevielle: voix / objets sonores

André-Marc Delcourt: flûtes / objets sonores

 

affiche

 

 

 

la lune à 1 mètre [extraits] 
Georges Méliès - 1898

le dirigeable fantastique ou le cauchemar d'un inventeur [extraits]
Georges Méliès - 1905

 

 

 

 

à la conquête du pôle [extraits]
Georges Méliès - 1912

 

 

 

l'échelle

Voyage sur Jupiter [extraits] Segundo de Chomón 1909

Patricia Capdevielle cloches, objets sonores
André-Marc Delcourt flûte de Pan, appeaux, sirène, mini saxophone en roseau

 




Le Royaume des Fées [extraits] film muet de Georges Méliès -1903

poème d'Emily Dickinson mis en musique et interprété par:
Patricia Capdevielle: chant
André-Marc Delcourt: flûte

"I started early ...
and visited the sea
The mermaids in the basement
Came out to look at me...."


"Je partis tôt...
et rendit visite à la mer
Les sirènes du sous sol
Vinrent pour me voir"

Emily Dickinson 1830 - 1886

 

 

 

Deux Cent Milles Sous les Mers [extraits] Georges Méliès - 1907

poème d'Emily Dickinson
mis en musique et interprété par:
Patricia Capdevielle: chant
André-Marc Delcourt: flûte contrebasse

"We never know we go when we are going
We fest shut the door
Fate following us bolts it
And we accost no more"

"On ne sait jamais qu'on part quand on part
On plaisante on ferme la porte
Le destin qui suit derrière nous la verrouille
Et jamais plus on n'aborde"

Emily Dickinson 1830 - 1886

 

 

 

l’éclipse

l'éclipse du soleil en pleine lune [ extraits ] Georges Méliès - 1907

poèmes d'Emily Dickinson
mis en musique et interprétés par:
Patricia Capdevielle: chant
André-Marc Delcourt: flûte

Emily Dickinson 1830 - 1886 ( poèmes 1060 , 1552, et 1548 ) 

 

L'éclipse a très tôt été remarquée pour son symbolisme sexuel manifeste. Christine Cornea affirme que le thème principal du film, le choc de la logique scientifique avec le désir sexuel, est également évident dans les premiers films de Méliès, Le Voyage dans la Lune et Le Voyage à travers l'impossible, et deviendrait un élément important dans de nombreux films de science-fiction. Certains chercheurs, interprétant le Soleil et la Lune comme tous les deux masculins, ont décrit l'éclipse érotique comme une représentation précoce de l'homosexualité au cinéma, avec une Lune «efféminée» séduite par un «diaboliquement masculin». En revanche, le catalogue cinématographique de Méliès décrit la liaison en termes hétérosexuels, se référant aux participants comme "l'homme au soleil" et "Diana délicate" et en utilisant les pronoms correspondant.

 

Emily Dickinson poèmes 1060 , 1552, et 1548

Noon - is the Hinge of Day -
Midi - est la Charnière du Jour

Evening - the Tissue Door -
Le Soir - la Portière

Morning - the East compelling the Sill
le Matin - l'Est force le Seuil

Till all the World is ajar -
Et entrouvre tout l'Univers Above

 

Oblivion's Ttide is a Pier
Sur la mer de l'oubli il est une jetée

And an effaceless « Gew » are lifted there -
Une poignée d'ineffaçables y est haussée

Nay -lift themselves – Fame ha no Arms -
Ou plutôt s'y hausse- La Gloire est sans Bras

And but one Smile – yhat meagres Balms -
Et son sourire rare émacie les baumes

All things swept sole away
Toutes choses entièrement balayées

This - is immensity -
Voilà - l'immensité -

 

 

 

 

playlist:

https://www.youtube.com/playlist?list=PLS30kg2p-IN7ugT9qj-XeZa0U2vFWLqaL

 

à suivre.....